Si cet email n’apparaît pas correctement : Version en ligne
 

Eradiquons la maltraitance animale !

La multiplication des actes de maltraitance au sein de plusieurs abattoirs, entre autres, souligne un peu plus l’urgence à refondre un modèle agricole à bout de souffle. France Nature Environnement défend l’agro-écologie qui fait du bien-être animal, tout au long de sa vie, la règle commune. Aidez-nous à changer le modèle agricole dominant.

Grâce à l’influence de nombreuses associations, le statut de l’animal a évolué positivement ces dernières années, passant de celui de « bien meuble » à celui d’«être vivant doué de sensibilité» dans le code civil. Récemment encore, en décembre 2015, ce statut qui était réservé aux animaux domestiques a été, enfin, étendu aux animaux sauvages. Un arrêté du 12 décembre 1997 prescrit : «Il est interdit d'asséner des coups ou d'exercer des pressions aux endroits particulièrement sensibles. Il est en particulier interdit d'écraser, de tordre, voire de casser la queue des animaux ou de les saisir aux yeux. Les coups appliqués sans ménagement, notamment les coups de pied, sont interdits». Une directive européenne du 24 septembre 2009, encadre, elle, la protection nécessaire des animaux au moment de leur mise à mort pour leur éviter «la douleur, la détresse, la peur et autres formes de souffrance».

Pourtant force est de constater que la loi ne suffit pas à garantir le bien-être animal parce qu’elle ne se dote pas des moyens de son application : formation, contrôles et sanctions éventuelles. Malheureusement, les conditions d’abattage ne sont que la partie émergée de l’iceberg.

FNE continue infatigablement à travailler pour faire changer le modèle agricole dominant, pour sortir d’une approche industrielle et se tourner enfin vers une agriculture de qualité qui produit, rémunère, tout en protégeant l’environnement, la santé et la qualité de vie de ses animaux d’élevages. Car le bien-être animal commence là, dans les fermes de France.

Promouvoir l’élevage à l’herbe des ruminants, lutter pour désindustrialiser les élevages de porcs, volailles et autres lapins, s’engager pour faire généraliser les bonnes pratiques des labels rouges et de l’agriculture biologique, faire évoluer la loi et les réglementations, agir en justice, dénoncer publiquement les modèles du type « ferme des 1000 vaches », obtenir un soutien financier pour les élevages faisant mieux que la réglementation en matière de bien-être animal, avoir enfin un affichage environnemental éclairant le consommateur…

Tout ce travail a un coût au-delà de l’investissement de nos bénévoles. Pour pouvoir poursuivre cette mobilisation en faveur d’une mutation des élevages, nous avons besoin de votre soutien et de vos dons.

Par vos dons vous nous aidez à animer notre réseau de plus de 3500 associations qui, sur le terrain, agissent au quotidien, comme autant de petites mains de la nature, tant comme lanceurs d’alertes que comme pourvoyeurs de solutions.

Plus que jamais nous avons besoin de vous, pour que les conditions indignes d’élevage et d’abattage disparaissent enfin. Ensemble, mettons fin à cette barbarie.

 

  

Pour toute question : donateur@fne.asso.fr ou tél  02 38 62 44 48. 
Vous recevez cet e-mail car vous êtes abonné(e) à la newsletter France Nature Environnement. Conformément à la loi informatique et libertés du 06/01/1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Cliquez ici pour l'exercer.
Pour vous désabonner, cliquez ici.
@France Nature Environnement 2016